Daniel Favre : 19 Clés pour favoriser l’apprentissage

Daniel Favre [1] fait pour moi parti depuis longtemps, de ces précieux phares qui aident à se repérer dans la tempête. Par exemple au travers de son ouvrage « Cessons de démotiver les élèves, 19 clés pour favoriser l’apprentissage » [2]. Passons sur la première partie du titre, accroche souhaitée par l’éditeur, car la deuxième est beaucoup plus prometteuse. Les 19 clés proposées sont extrêmement riches, précises et concrètes.

Dans la clé n°5 il explique comment le cerveau fonctionne avec trois systèmes de motivation, à la fois complémentaires et/ou antagoniste : sécurisation (SM1), innovation (SM2) et addiction (SM1p). SM1 pousse vers le connu et le maîtrisé (sécurité et stabilité), SM2 est le désir d’autonomie et de rencontres transformatives, quant au plaisir donné par SM1p, incompatible avec SM2, il est associé à la recherche et au maintien d’une dépendance externe (qui parasite SM1). Cet extrait explicite les dangers de la référence externe :

Aujourd’hui dans nos écoles, la stratégie scolaire de l’élève se ramène souvent à la résolution du problème suivant : comment obtenir le maximum de points avec le moins de fatigue (ou de risque) possible, ou comment obtenir la reconnaissance du monde extérieur pour être assuré d’avoir une place dans ce monde. Un certain nombre d’habitudes amènent ainsi les élèves à se conformer à l’attente implicite de l’école. Cette recherche de la conformité les éloigne du plaisir d’apprendre et les place exagérément en référence externe (« Je ne travaille que si ça me rapporte des points, un soutire… ») et s’oppose donc aux nouvelles missions explicites des enseignants : aider les élèves à devenir plus autonomes et plus responsables.

Il précise dans la clé n°6 (p. 48) que l’apprentissage n’est pas possible sans que ne se produise une déstabilisation cognitive et affective, sachant que cognition et émotion ne sont pas dissociables (cf. clé n°2) ». Ce qu’il illustre au travers de cette courbe d’apprentissage (p. 49) :Voilà un schéma qui me semble important d’expliquer aux élève, faîtes le test et vous aurez à coup sûr (j’ai pu l’expérimenter), comme le cite Daniel Favre, une remarque du type « Pourquoi on ne nous l’a pas dit plus tôt ? ».

A lire aussi absolument : Eduquer à l’incertitude – Elèves, enseignants : comment sortir du piège du dogmatisme ? 

[1] Professeur en sciences de l’éducation (FDE et ESPE Montpellier) et neurobiologiste.
[2] Préférer la deuxième édition de 2015 (19 clés) à celle de 2010 (18 clés)


Laisser un commentaire